Mes chères impertinentes, chers impertinents,

La dernière étude de la banque Natixis pointe le risque de confiance dans la monnaie. Cette notion de confiance est appelée pompeusement « l’acceptabilité de la monnaie » par les agents économiques.

Quand il y a trop de monnaie, les agents économiques ont tendance à s’en débarrasser rapidement et c’est une réaction vieille comme le monde et qui cause les phénomènes d’hyperinflation qui sont en réalité des phénomènes de pertes brutales et généralisés de perte de confiance dans la monnaie des agents économiques qui l’utilisent.

Pour Natixis, quand il y a crise saniatire et confinement il y a une politique du « quoi qu’il en coûte ». C’est ce qu’il va se passer aujourd’hui au Pays-Bas qui sont confinés… préventivement, malgré les vaccins, malgré les cas qui baissent. Ce confinement en pleines fêtes va coûter très cher aux Pays-Bas. Il va falloir payer avec de l’argent que les pays n’ont pas les pertes accumulées par l’ensemble des acteurs économiques du pays. La période des fêtes étant de surcroit très importante en terme de chiffre d’affaires, il va falloir imprimer de la monnaie. Jusqu’à présent, c’est juste.

C’est là que Natixis explique que tant que la BCE, la banque centrale européenne, imprime ou crée de la monnaie, comme vous voulez, on en est plus cela prêt, pour racheter les dettes émises par les Etats pour financer ces déficits monstrueux, alors il n’y a aucun risque de faillite d’Etat ou d’envolée des taux. Jusqu’à présent, c’est juste.

A force de faire des confinements et des « quoi qu’il en coûte », à force d’imprimer des billets, il peut se poser un léger problème d’acceptabilité de la monnaie, les gens ne voulant plus détenir autant de monnaie. Jusqu’à présent c’est juste et cela le sera d’autant plus que votre livret vous rapporte 0.5, ou même soyons fou, 0.89 % alors que tous les produits que vous achetez augmentent d’au moins 10 % !

C’est ce que Natixis craint.

Cela s’appelle la « fuite devant la monnaie ».

Vous ne voulez plus de monnaie.

Vous achetez tout ce que vous pouvez, pourvu que vous ne déteniez plus de monnaie à la banque, de la monnaie qui chaque jour perd un peu plus de pouvoir d’achat.

Natixis est donc inquiète de la situation.

Jusqu’où peuvent aller les banques centrales.

Surtout, jusqu’où iront-elles avec, ou sans la pandémie.

C’est le sujet, passionnant, de ce nouveau Journal de l’éco en direct et en différé du grenier, la seule émission du PAF réalisée sans trucage et sans montage, rien que pour vous !

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

 

Ils pensaient que c’était impossible, et pourtant, globalement, nous y sommes! Pas sur tous les produits mais sur une grande partie. En Allemagne, aux Etats-Unis l’inflation dépasse largement les 6% en moyenne et officiellement, c’est dire la violence du pic inflationniste actuel.

Please complete the required fields.