Bon, selon l’article original de CNBC, on peut plutôt traduire son titre par “Une nouvelle année de dollar faible”, plus que sombre, ce qui est un terme un peu fort et utilisé par un média russe étant, par conséquent, un poil orienté, mais c’est de bonne guerre. Nous sommes justement là pour rééquilibrer tout cela et exercer notre sens critique.
Si l’on entend beaucoup de choses sur l’effondrement du roi dollar, je maintiens mon analyse selon laquelle il n’y a aucun effondrement du dollar et qu’il n’y aura aucun effondrement brutal mais un processus progressif de dédollarisation de l’économie et une évolution du système monétaire basé sur le tout dollar vers un système monétaire multipolaire incluant beaucoup plus la Chine ou la Russie et autres pays émergents définitivement émergés !
Après, sur le court terme, il est parfaitement possible que le dollar reste faible, même si la hausse des taux devrait être favorable, à moins qu’il n’y ait pas de hausse de taux !!!
Charles SANNAT

Le dollar américain est toujours en difficulté, affirment des experts de Goldman Sachs. D’après eux, en dépit des initiatives de la Réserve fédérale américaine visant à augmenter à plusieurs reprises le taux d’intérêt ces 12 prochains mois, 2018 restera une mauvaise année pour cette monnaie.

La monnaie américaine ne cessera de chuter durant l’année 2018, a indiqué l’économiste Jan Hatzius de la célèbre banque d’investissement Goldman Sachs, à la chaîne CNBC.

« Nous pensons toujours que le dollar sera probablement mou, du moins vis-à-vis des principales devises, probablement aussi face aux économies émergentes. »

Comme l’indique le site d’information de CNBC, en 2017, le dollar a perdu 10 % de sa valeur face aux six autres principales monnaies après quelques années de la croissance dans un contexte du redressement économique aux États-Unis.

Selon le portail, la politique menée par Donald Trump est une des raisons d’une telle chute.

Please complete the required fields.



Pin It on Pinterest