Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Demander le paiement du gaz russe en roubles n’est « pas acceptable », affirme le G7 !

C’est vrai que cela ne va pas arranger les affaires des membres du G7 qui payent traditionnellement le bon gaz russe en dollars, ou en euros !

Il faut tout de même rappeler, pour la bonne compréhension de la situation, qui compose le « G7 ».

Nous y retrouvons que des gentils et des membres du camps du bien, dont le grand chef grand exportateur de démocratie dans les pays du Moyen-Orient. Il s’agit donc, roulement de tambour :

Des États-Unis, de la France, de la Grande-Bretagne, du Canada, du Japon, de l’Allemagne et de l’Italie !

Vous aurez également compris qu’il s’agit de pays membres de l’OTAN.

Donc, au sein du G7 nous sommes tous copains comme cochon.

Ce n’est pas une critique, mais une simple constatation qui ne souffre aucune contestation !

On y trouve aussi des pays très dépendant au gaz et les Etats-Unis qui disposent de réserves de gaz liquéfié à revendre… alors, il ne fallait pas s’attendre à ce que le G7 nous dise, « ho oui alors, payons l’ami du Kremlin en bons roubles bien frais » !

Les ministres estiment qu’il s’agit d’une « violation unilatérale et claire des contrats existants ».

« Tous les ministres du G7 sont tombés d’accord sur le fait qu’il s’agissait d’une violation unilatérale et claire des contrats existants (…) ce qui signifie qu’un paiement en roubles n’est pas acceptable », a dit Robert Habeck, à l’issue d’une réunion virtuelle avec ses homologues du G7. « Je pense qu’il faut interpréter cette demande comme le fait que Poutine est dos au mur », a-t-il ajouté. Vladimir Poutine a annoncé la semaine dernière que la Russie n’accepterait plus de paiements en dollars ou en euros pour les livraisons de gaz à l’UE, donnant une semaine aux autorités russes pour élaborer un nouveau système de règlement en roubles. « Nous demandons aux entreprises concernées de ne pas répondre à la demande de Poutine », a encore affirmé Robert Habeck lundi, qualifiant la Russie de « fournisseur pas fiable ».

À travers cette exigence, « la tentative de Poutine de nous diviser est évidente », a ajouté le ministre dont le pays préside cette année le G7 (États-Unis, France, Grande-Bretagne, Canada, Japon, Allemagne et Italie). Le président russe a expliqué que sa décision était une réaction au gel des actifs de la Russie décidée par les Occidentaux pour sanctionner Moscou après l’invasion de l’Ukraine. Nombre des acheteurs européens du gaz russe – dont l’Allemagne, la Pologne ou encore la France – ont dénoncé cette demande, estimant que la Russie violait par ce biais ses contrats avec les entreprises européennes achetant du gaz. Malgré l’invasion de l’Ukraine par Moscou, le gaz russe continue d’affluer vers l’Union européenne, qui refuse d’imposer un embargo, comme les États-Unis.

Très bien les amis.

Ici je peux être taquin, un poil insolent, mais je ne fais pas de morale, car les relations internationales et la morale n’ont jamais fait bon ménage, et pour cause, le cynisme y règne en maître.

Non, ce que je peux vous dire de manière factuelle, c’est que savoir si le Poutine est « dos au mur » ou pas, ne changera rien au fait que si l’on veut du gaz, il va falloir le payer en roubles.

Les Allemands qui sont les plus dépendants au gaz russe, pourront se rouler par terre, hurler à la division des « Européens », et couiner autant qu’ils veulent, il va falloir acheter le gaz russe en rouble.

Vous pouvez trouver Poutine méchant, vilain, pas beau, un vrai caca boudin même si cela vous fait du bien, vous pouvez rajouter « crotte » aussi, mais Poutine est un homme très simple. Il dit ce qu’il veut. Toujours. C’est très clair. Jamais ambigu. On peut être d’accord, pas d’accord, horrifié ou effrayé, mais quand Poutine vous dit « si toi y en a vouloir gaz russe, toi y en a payer en roubles », il n’y a rien d’autre à comprendre que pour avoir du gaz faudra le payer en roubles.

Vous pouvez aussi dire que Poutine est totalement fou, sauf, qu’il n’a pas fait cela en plein mois de janvier quand toute l’Europe a froid. Il a attendu le printemps et le dégel, et de quoi laisser le temps aux populations d’Europe de l’Ouest de ne pas mourir de froid tout de suite et aux dirigeants de nos pays respectifs de réfléchir un peu.

N’imaginez pas qu’en disant cela je dise que Poutine est gentil. Il n’est pas gentil. C’est un chef d’Etat et un chef d’Etat n’est jamais gentil. Je suis français et la seule chose qui pour moi soit au-dessus de tout est l’intérêt supérieur de notre population.

Non, rassurez-vous, si Poutine nous laisse du temps, c’est qu’il sait que le temps ne fera rien à l’affaire, et que nous n’aurons pas plus de gaz dans un an !

L’Europe peut tourner le problème dans tous les sens, faire venir du gaz du Qatar ou des USA, il n’y en aura pas assez 3 à 4 ans pour remplacer le gaz russe.

Donc Poutine nous dit voilà, le gaz pour l’année prochaine c’est en roubles.

Vous pouvez dire que c’est une violation de tous les accords que vous voulez, mais si toi y en vouloir pas te cailler l’année prochaine et faire tourner les grosses usines de la grosse Bertha, toi y en a payer en roubles.

Je me demande bien si l’Allemagne va se tirer une balle dans la tête de son industrie, ou si elle va finir par payer en roubles !

Il n’y a pas à dire, ce Poutine est un sacré… roublard !

Tic-tac, Tic-tac…

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Please complete the required fields.