C’est une dépêche Reuters qui revient sur le petit coup bas fait par Bercy sur l’épargne en actions qui concerne donc les PEA et les PEE.

“Le diable se cache dans les détails, en l’occurrence dans un article du projet de loi de financement de la Sécurité sociale traitant de la hausse de la CSG : il met fin au mécanisme des ”taux historiques” s’agissant des revenus de placement. En clair, les prélèvements sociaux sur les PEA, tout comme sur l’intéressement et la participation, intégrés dans les plans d’épargne entreprise, atteindront dans cinq ans 17,2 % sur l’ensemble des plus-values et intérêts.”

Bref, en réalité, les baisses d’impôts cachent évidemment de sérieuses hausses d’impôts et cela va continuer à se durcir car il faut de l’argent, beaucoup d’argent pour maintenir l’illusion de la solvabilité pour notre pays.

Il faudra certes baisser les dépenses, mais cela est très difficile à faire. Il faudra donc aussi augmenter la pression fiscale et c’est exactement ce à quoi vous êtes en train d’assister.

On nous fera boire le calice de l’endettement jusqu’à la lie.

Charles SANNAT

Source La Tribune ici

Please complete the required fields.



Pin It on Pinterest