C’est une dépêche Reuters, qui revient sur les dernières déclarations de Christine Lagarde, la grande mamamouchette du FMI.

“Les turbulences des derniers jours sur les marchés financiers ne sont pas inquiétantes car la croissance économique est forte mais des réformes sont nécessaires pour prévenir des crises futures, a déclaré dimanche la directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde.”

Comme vous le savez, quand Christine Lagarde vous explique que “ceci n’est pas un krach” ou qu’elle n’est pas inquiète, vous pouvez déjà vous ruer aux abris….

Mais elle va plus loin. “S’exprimant pour la première fois sur le sujet lors d’une conférence à Dubaï, elle a noté que l’activité économique restait soutenue par une abondance de financements disponibles.

Je suis raisonnablement optimiste à cause du tableau général que nous avons en ce moment. Mais on ne doit pas croiser les bras et ne rien faire, a-t-elle déclaré. Je donne non un signal d’alerte mais un signal d’encouragement fort et d’avertissement.””

Voilà une idée qu’elle me semble bonne. Si nous pouvions empêcher une nouvelle crise, ce serait plutôt chouette ! Et je suis sûr que vous êtes vous aussi d’accord avec cette idée géniale !

Hélas, ne rêvez point trop mes chers lecteurs ! Comme le rapporte Reuters en personne…”Elle n’en a pas précisé le détail mais a estimé que les autorités devaient passer de la régulation d’entités à la régulation d’activités. “Il nous faut anticiper d’où viendra la prochaine crise. S’agira-t-il de la finance parallèle (shadow banking) ? Des cryptomonnaies ?”, s’est-elle interrogée”…

Si on résume, elle reste raisonnablement optimiste, pense qu’il faudrait faire des choses mais ne sait pas quoi tout en sachant qu’une nouvelle crise arrive mais sans savoir d’où…

À 500 000 euros par an net d’impôt, et tous frais payés, pour avoir aussi peu d’avis et de stratégie, c’est plutôt un bon boulot.

Charles SANNAT

Source Challenges ici

Please complete the required fields.



Pin It on Pinterest