Mes chères impertinentes, chers impertinents,

L’amiral Charles Richard, n’est pas n’importe qui. C’est celui qui dirige le commandement stratégique du Pentagone. Il n’est pas à la retraite mais en activité. Sa parole engage aussi bien les Etats-Unis que l’armée américaine. Ces propos ne souffrent aucune ambiguïté.

Avant de vous en parler, vous trouverez également dans cette édition un article rapide concernant la France et nos armées, qui elles aussi veulent « préparer les esprits » à la guerre.

« The big one is coming ». La guerre entre la Russie et l’Ukraine n’est que le prélude d’un conflit bien plus important prévient l’un des plus hauts gradés du commandement américain.

Dans une tribune publiée sur le site du Wall Street Journal, l’amiral Charles Richard estime que la dissuasion militaire américaine s’estompe. « Le grand conflit arrive. Et il ne faudra pas longtemps avant que nous les Etats-Unis soyons testés d’une manière dont nous ne l’avons pas été depuis longtemps », indique-t-il.

Le chef du Stratcom américain a averti que la Chine et la Russie sont en train de surpasser l’Amérique dans l’arène nucléaire, perdant ainsi la dissuasion.

La guerre en Ukraine est le prélude à des défis militaires plus importants pour les États-Unis dans un avenir proche, et l’Amérique est en train de perdre son avantage concurrentiel en matière de capacités d’armement nucléaire, a averti l’amiral Charles Richard, chef du commandement stratégique américain, dans un discours prononcé lors du symposium annuel 2022 et de la mise à jour de l’industrie de la Ligue navale des sous-marins, mercredi, a rapporté le ministère américain de la défense.

« Cette crise ukrainienne dans laquelle nous sommes en ce moment, ce n’est que l’échauffement », a déclaré Richard. « La grande crise est à venir. Et il ne va pas falloir attendre très longtemps avant que nous soyons testés d’une manière qui ne l’a pas été depuis longtemps. »

Charles Richard a averti que les États-Unis étaient en train de perdre leur dissuasion nucléaire face à des concurrents comme la Chine et la Russie.

« Lorsque j’évalue notre niveau de dissuasion contre la Chine, le navire coule lentement », a-t-il déclaré. « Il coule lentement, mais il coule, car fondamentalement, ils mettent des capacités sur le terrain plus rapidement que nous. »

Dans son document du 27 octobre sur la stratégie de défense nationale, le Pentagone a également présenté une situation désastreuse en ce qui concerne l’équilibre nucléaire entre les États-Unis, la Russie et la Chine.

« Nos principaux concurrents continuent d’étendre et de diversifier leurs capacités nucléaires, pour inclure des systèmes nouveaux et déstabilisants, ainsi que des capacités non nucléaires qui pourraient être utilisées pour mener des attaques stratégiques », indique la revue de la posture nucléaire. « Ils ont manifesté peu d’intérêt pour la réduction de leur dépendance à l’égard des armes nucléaires. En revanche, les États-Unis se concentrent sur le remplacement rapide des systèmes existants sur le terrain qui approchent rapidement de leur fin de vie. »

La Chine cherche à posséder au moins 1 000 ogives livrables d’ici à la fin de 2030, et la Russie a l’intention de déployer 1 550 ogives limitées par le traité START sur des vecteurs.

« La République populaire de Chine (RPC) est le défi global pour la planification de la défense américaine et un facteur croissant dans l’évaluation de notre dissuasion nucléaire. La RPC s’est lancée dans une ambitieuse expansion, modernisation et diversification de ses forces nucléaires et a établi une triade nucléaire naissante », indique l’examen du dispositif nucléaire.

« La Russie continue de mettre l’accent sur les armes nucléaires dans sa stratégie, de moderniser et d’étendre ses forces nucléaires, et de brandir ses armes nucléaires à l’appui de sa politique de sécurité révisionniste. »

« Cette crise ukrainienne dans laquelle nous sommes actuellement, ce n’est que l’échauffement… La grande crise arrive. »

Les États-Unis doivent accélérer le rythme et selon l’amiral Richard, le seul domaine que les États-Unis dominent encore est celui des capacités sous-marines.

« Les capacités sous-marines sont toujours le seul… peut-être le seul véritable avantage asymétrique dont nous disposons encore face à nos adversaires », a déclaré l’amiral Richard, selon les informations du ministère de la défense américain. « Mais si nous n’accélérons pas le rythme, si nous ne réglons pas nos problèmes de maintenance, si nous ne lançons pas de nouvelles constructions… si nous ne parvenons pas à résoudre ces problèmes… nous ne serons pas en bonne position pour maintenir la dissuasion stratégique et la défense nationale ».

Le commandant du Stratcom a appelé l’armée américaine à s’inspirer de la façon dont elle opérait dans les années 1950 pour rétablir son avantage concurrentiel.

« Nous devons opérer un changement rapide et fondamental dans la façon dont nous abordons la défense de cette nation », a déclaré Richard. « Nous savions autrefois comment agir rapidement, et nous avons perdu l’art de le faire ».

« Sinon, poursuit Richard, la Chine va tout simplement nous dépasser, et la Russie n’est pas près de disparaître ».

En conclusion, ce que vous venez de lire, n’est pas l’annonce d’une guerre future, de la fin du monde et d’une apocalyspe nucléaire. Ce que vous venez de lire a une implication beaucoup plus concrète et immédiate. C’est la fin de la mondialisation telle que nous l’avons connue ce qui signifie également une inflation beaucoup plus forte et durable.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Please complete the required fields.