Goldman Sachs vient de mettre en garde contre le prix très élevé des marchés après plusieurs années de hausse ininterrompues. Au-delà, la banque d’affaire américaine attire aussi l’attention sur le fait que jamais actions et obligations n’ont été en bulle en même temps sauf dans les années 20 et l’on sait ce qu’il s’est passé en 1929 et dans les années 50.

« Rares sont les périodes durant lesquelles les actions, les obligations et le crédit ont été simultanément chers, les seules exceptions étant les années 20 et les années 50 », ont écrit des stratégistes de Goldman Sachs, dont Christian Mueller-Glissman. « Chaque bonne chose a une fin, et tôt ou tard il y aura un marché baissier », ont-ils déclaré.

Bon, d’un autre côté, il y a aussi cette analyse de nos pandores de la finance de Goldman Sachs qui nous expliquent dans le même temps que la volatilité est actuellement très faible et qu’elle peut le rester car avoir une période de faible volatilité de 3 ans c’est parfaitement possible.

La conclusion, et nous partageons tous la même, c’est que les arbres ne grimpent pas jusqu’au ciel mais qu’ils peuvent grimper beaucoup plus longtemps que ce que l’on peut penser et nous nous trouvons dans un tel cas de figure.

Tant que l’argent est bradé avec des taux d’intérêt négatifs ou très bas et proches de zéro, alors les actifs continueront d’augmenter car c’est là que vient se nicher l’inflation, conséquence directe des injections monétaires massives.

Il n’est pas dit, et c’est mon point de vue, que les banques centrales puissent augmenter sensiblement les taux sans mettre le monde entier en faillite.

Alors oui, nous pouvons avoir un krach haussier avant de connaître LE krach baissier qui sera tellement grave qu’il sera sans doute le dernier de ce système économique au bout du rouleau.

Charles SANNAT

Source Bloomberg ici

 

Please complete the required fields.



Pin It on Pinterest