Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Hier, dans la nuit pour nous, Biden a parlé. Il a donné un discours dans un truc relativement sans intérêt au niveau international bien qu’il s’agisse tout de même du Business Roundtable un peu une sorte de MEDEF local si vous préférez. Bref, peu importe le flacon, l’essentiel étant l’ivresse, et en termes d’ivresse Biden nous a servi une sacrée rasade d’alcool fort ! De quoi aviner toutes les âmes sensibles prêtes à voir des complotistes partout !

Et pourtant.

Joe Biden, le président des Etats-Unis lui-même, qui lit tous les jours insolentiae.com traduit en américain par ses agents de la CIA savait que nous savions que nous étions dans une lutte pour le Nouvel Ordre Mondial.

Sachant son secret (et son « complot ») éventé par mes poules de cristal (qui subissent d’ailleurs depuis trois jours des attaques nocturnes de hérissons que je soupçonnent d’être envoyés par le Kremlin), Joe Biden, a décidé de rendre public au monde entier cette histoire de lutte pour le Nouvel Ordre Mondial.

Ce qui est passionnant dans son discours sans aucun intérêt c’est le dernier paragraphe. Vous l’avez ici sur le site directement de la Maison Blanche là.

« C’est maintenant que les choses changent, il va y avoir un nouvel ordre mondial, et nous devons le diriger »

Jusqu’à cette déclaration de Biden, vous pouviez regarder ou lire mes analyses avec une dose de scepticisme que je pouvais comprendre. Aujourd’hui vous devriez commencer à vous gratter sérieusement la tête si ce n’est à rentrer dans une phase de préparation très active pour la protection de votre patrimoine.

Vous avez trois choses à retenir des propos tenus par le président des Etats-Unis.

1/ Il va y avoir des attaques et une autre phase dans la guerre. Des cyber-attaques. Je vous donne la liste des cibles dans un flash stratégie que vous pouvez télécharger dans vos espaces lecteurs ainsi que d’autres éléments d’informations.

2/ Il va y avoir un nouvel ordre mondial.

3/ Les Américains veulent le diriger sans partage.

4/ Nombreux sont les pays qui ne veulent pas être dominés. Chine, Russie, Inde, Venezuela, Iran, Brésil, etc…

Conclusion ?

Si un veut dominer et que l’autre refuse que se passe-t-il ? Le conflit. Donc, nous sommes en guerre pour la domination du nouvel ordre mondial.

N’imaginez pas que les choses soient jouées.

Ce sera un combat de titans dont l’Europe sera la plus grande victime et cela a commencé par l’Ukraine.

Il n’y a pas de petites guerres en Europe.

Les déclarations de Biden constituent un évident avis de tempête.

Le flash intitulé « Biden confirme la guerre pour le Nouvel Ordre Mondial » est disponible en téléchargement pour les abonnés à la lettre STRATEGIES dans vos espaces lecteurs ici. Pour vous abonner à la lettre STRATEGIES tous les renseignements sont là

Tic-tac, Tic-tac…

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

 

Please complete the required fields.