Mes chères impertinentes, chers impertinents,

« Selon les premières estimations d’Eurostat, le seuil symbolique des 10 % d’inflation est désormais atteint en zone euro en septembre. Ce nouveau record en appelle-t-il d’autres ? »

C’était le sujet hier de l’émission d’Ecorama où nous avons développé ce sujet et tenté de répondre. Est-ce que le pic d’inflation est atteint ?

That is the question comme disent les anglais, et les professeurs d’anglais en France !

En Normandie, à ce genre de question la réponse est toujours la même.

P’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non !

Non pas que je fasse mon Normand de base qui ne veut pas répondre franchement à la question, c’est que tout va dépendre !

En gros ce que j’explique encore dans cette vidéo, c’est qu’en Europe, c’est moins vrai pour les Etats-Unis, l’essentiel de la hausse des prix et de l’inflation est liée à l’envolée des prix de l’énergie et du gaz mais aussi à la baisse de l’euro face au dollar.

Les hausses de taux n’auront qu’un effet assez réduit sur la hausse des prix de l’énergie puisque ce ne sont pas les taux qui font venir plus de gaz.

Non, la question c’est de savoir si l’on va, par exemple en Europe, mettre en place un bouclier tarifaire général pour les particuliers certes, mais aussi pour les entreprises.

Si les Etats bloquent les prix de l’énergie, alors, nous ne sommes pas très loin du pic d’inflation.

Si les Etats européens laissent mourir les entreprises et ne font rien, nous auront non seulement encore plus d’inflation mais en plus du chômage. Beaucoup de chômage.

Ce ne sera pas la « stagflation », ce sera carrément la « récessflation ». Une récession et de l’inflation. Terrible pour le pouvoir d’achat des ménages.

Dans un monde normal, où les gens seraient cohérents, où les décideurs ne seraient pas suicidaires, nous devrions être proches du pic d’inflation, car ils devraient tous finir par comprendre rapidement maintenant, même si nous devons leur expliquer longtemps, que pour baisser l’inflation en Europe, il ne faut pas tant monter les taux, que baisser le prix des factures énergétiques.

Si ceux qui ont la comprenette difficilette aujourd’hui comprennent cela et mettent en place un prix fixe de l’énergie, alors nous sommes proches du pic.

S’ils ne veulent pas en faire, alors nous en sommes en encore loin et le pire est à venir.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Please complete the required fields.