Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Hier soir heure de Paris, Jérôme Powell  le président de la Fed était en conférence de presse pour expliquer sa politique monétaire à la ville et au monde. Oui, un peu comme un pape, mais celui du porte-monnaie et des banquiers, pas celui des âmes.

Et que nous a-t-il dit le Powell ?

Que l’inflation n’était pas transitoire…

Cela fait belle lurette que nos poules normandes analystes en chef en macroéconomie vous l’avaient dit !

« Le mot « transitoire » n’est plus le terme le plus précis pour décrire le niveau élevé de l’inflation, a déclaré mardi Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale américaine.

« C’est probablement le bon moment pour retirer ce mot », a-t-il dit en réponse à une question sur l’utilisation persistante de ce terme, lors d’une audition devant la commission bancaire du Sénat américain.

Jerome Powell employait jusqu’ici le terme « transitoire » pour signifier que la hausse actuelle des prix ne déboucherait pas sur une inflation élevée durable.

A Wall Street, les marchés d’actions ont accentué leur repli après les propos du président de la Fed, le Dow Jones perdant 1,62 %, le S&P-500 1,60 % et le Nasdaq 1,65 % vers 16h00 GMT ».

Et là les choses vont commencer à devenir rigolotes pour mes poules qui s’en fichent bien des vicissitudes des marchés tant que le grain est bon et la gamelle de nos restes bien remplie.

Oui, très rigolotes.

Comment faire baisser l’inflation ?

En montant les taux gros malins ?

Oui mais quand on croule sous les dettes et que ce n’est pas possible ?

Et bien on prend un nouveau variant et on dit que ce n’est pas le moment de monter les taux…

Oui, mais alors l’inflation ?

Elle va monter ou baisser si c’est la Covid qui redémarre (comme la chenille) ?

Haaaaa…. sacrée question et c’est pas vite répondu !

D’un côté, l’inflation, boostée par « LA » Covid avec toutes ces pénuries et ces arrêts de production. Ce qui est rare est cher, et quand on ne produit plus rien et que l’on ne transporte plus rien, tout devient vite rare donc cher, donc inflation.

D’un autre côté aussi, il y a la baisse des prix de l’énergie puisque l’on coupe tout et que quand on éteint les usines, cela demande moins de gaz et de pétrole, quand… « LA » Covid elle redémarre, c’est aussi déflationniste.

Alors que va faire la FED ?

Rien.

La BCE ?

Rien.

Et l’inflation ?

Elle va monter.

Pourquoi ?

Y a pas le choix les amis !

Y a pas le choix parce que les dettes sont telles que l’on ne peut pas faire autrement.

Mais on vous dira que c’est parce que c’est la Covid qui redémarre.

Allez, faisons-le en chantant et en dansant, c’est nettement plus gai.

Ayons l’effondrement heureux les amis.

Pensez à prendre quelques raviolis.

C’est la Covid qui redémarre…

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

 

 

Please complete the required fields.