Routiers, dockers, cheminots… Partout, les mouvements s’amplifient et se durcissent face à la volonté affichée d’un gouvernement de gauche de faire passer en force une loi qui est et restera profondément libérale dans son essence et son objectif non dissimulé de détricotage du droit du travail français afin de nous aligner sur les standards internationaux et surtout les demandes européennes, car la loi El Khomri n’est pas une loi française : c’est une loi demandée par l’Europe.

Pour celles et ceux à qui cela aurait échappé, je vous invite à relire ce document qui émane de la Commission européenne elle-même et qui fait sa liste de demandes à la France, dont la modification de notre code du travail.

La preuve ici 

Nos syndicats vont donc tenter de faire plier le gouvernement en bloquant le pays. Et là, c’est un peu l’heure de vérité pour notre pays. Soit les syndicats sont en mesure de faire échouer cette loi et le gouvernement, soit alors ce sera la défaite actée de toute opposition efficace, crédible et forte face aux forces du marché qui pourront alors célébrer leur succès sans modération en accélérant le rythme des réformes.

Bien évidemment, notre pays doit changer beaucoup de choses pour que nous soyons plus efficaces en particulier dans la dépense de l’argent public.

Néanmoins, j’insiste sur le fait que la compétitivité est chose relative et que nous sommes lancés dans une course sans fin au moins-disant social. Les réformes, sans un protectionnisme européen, n’ont aucun sens économique.

Enfin si, il n’y a comme sens que d’enrichir les grandes corporations au détriment des peuples qui s’appauvrissent.

C’est le totalitarisme marchand, et le totalitarisme marchand est une dégénérescence du capitalisme.

Charles SANNAT

Routiers :
“Les routiers ont été les premiers à ouvrir le bal dans la nuit de lundi à mardi, à l’appel des fédérations FO, CGT et SUD. Leur mouvement devrait toucher le Nord, Nantes, Caen, Marseille et surtout Bordeaux, mais pas l’Île-de-France, selon les syndicats”.

SNCF et RATP :
“À la RATP, le préavis déposé par la CGT ne couvre que la journée de mardi. Mais à la SNCF, la CGT-Cheminots, le premier syndicat, a appelé les salariés du groupe public ferroviaire à cesser le travail chaque mercredi et jeudi. SUD-Rail, le troisième syndicat, a appelé, lui, à se mobiliser tous les jours jusqu’au 11 juillet, soit le lendemain de la finale de l’Euro de football. Les deux syndicats ont une audience forte chez les conducteurs, soit 75 % à eux deux”.

Paris Aéroport :
“À Paris Aéroport (groupe ADP), la CGT a appelé tout le personnel à faire grève dès mardi pour 24 heures reconductibles, FO s’est inscrite dans un mouvement à durée indéterminée, et l’UNSA a déposé un préavis de 24 heures à partir de jeudi à 11 heures”.

Marins et dockers :
“Les fédérations CGT des marins et des dockers ont invité, le 11 mai, leurs syndicats à mener des « actions fortes » à compter de mardi, en « n’hésitant pas à faire des grèves reconductibles ou des grèves illimitées » en opposition au projet de loi travail. Elles dénoncent un texte qui va « régir notre quotidien, notre temps de travail, nos salaires, nos emplois et remettre totalement en cause nos acquis »”.

La Poste :
“La Fédération nationale des salariés du secteur des activités postales et de télécommunications CGT a déposé un préavis de grève mardi pour « les personnels de La Poste », « quel que soit leur statut ». Elle exige « le retrait immédiat du projet de loi travail » et « la construction d’un code du travail du XXIe siècle pour faire progresser le droit du travail dans l’entreprise », ce qui passerait notamment par le « maintien et renforcement de la hiérarchie des normes ».”

Source Le Monde 

Pin It on Pinterest