Une récession attend les États-Unis dans les 2 ans (Posen, ancien de la FED de NY)

récession

Les États-Unis se dirigent vers une récession, qui se déclarera dans les deux ans à venir tandis que les politiques fiscales de relance du président Trump pousseront l’économie à surchauffer, d’après Adam Posen, président du Peterson Institute for International Economics, à l’occasion d’une interview accordée à CNBC. Il estime également que 3 % de croissance, ou plus, est irréaliste en vertu de la situation économique et démographique des USA.

Posen, qui a servi à la FED de New York durant les années 90, a déclaré que les objectifs de croissance de 3 % ou plus sont impossibles à obtenir en vertu de la productivité et du taux de chômage actuels aux États-Unis. Ajoutez à ces ingrédients la volonté de baisser les impôts et la dérégulation financière souhaitée par Trump, et le pays va se retrouver dans un cycle de prospérité et de récession.

« La main-d’œuvre ne croit que de 0,5 %, la productivité de seulement 1 %, il est donc impossible d’obtenir des taux de croissance de 3-4 %. Si le chômage est malheureusement aussi bas qu’il risque de l’être, vous ne pouvez pas y arriver », a-t-il déclaré à CNBC mardi.

« Il y a ensuite la dérégulation financière, qui dans une certaine mesure est positive mais qui va probablement réalimenter l’explosion du crédit, comme ce fut toujours le cas dans le passé, donc la FED devra serrer la vis pour contenir le souci, et c’est ainsi que l’on obtient ce cycle de prospérité et de récession. »

La FED tente déjà de contrôler les signes d’expansion de l’économie américaine en relevant graduellement son taux directeur. Plus tôt ce mois, celui-ci a été augmenté de 25 points de base, le premier relèvement de l’année 2017 et seulement le troisième depuis la crise financière. Cependant, de nouvelles augmentations sont attendues cette année, Posen anticipant 3 relèvements des taux d’ici décembre, et bien plus encore en 2018.

« La FED est engagée dans la voie de la normalisation dans le sens qu’elle n’a pas peur de prendre les décisions que les prévisions dictent », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que tout ce que pourrait faire Trump en termes de politique fiscale ne fera qu’accélérer l’agenda de relèvement des taux de la FED.

« Le mandat de la direction actuelle de la FED arrive à son terme, et pas que pour la présidente ou le vice-président. Le président Trump va devoir nommer 5 des 7 membres du conseil des gouverneurs de la FED dans les 10 mois à venir. Donc ils veulent mettre en marche cette politique de serrage de vis avant l’émergence d’incertitudes », a noté Posen.

Posen suggère que Trump va probablement vouloir nommer des membres conciliants, soit des gens susceptibles de maintenir les taux à un bas niveau. Cependant, il devrait également chercher des candidats qui seront « désireux de répondre à ses appels téléphoniques… », toujours d’après Posen. Ce qui pourrait limiter son choix, selon cet ancien de la FED de New York. »

Source : article de CNBC.com, publié le 28 mars 2017