Je me garderais bien d’une telle certitude, mais pour le moment, nous semblons bien nous diriger, pour le Bitcoin, vers les abîmes plutôt que de repartir à la hausse, et les prochains G20 et autres sommets internationaux devraient aller dans le sens de l’encadrement des cryptomonnaies. De surcroît, comme vous pourrez le lire dans l’article ci-dessous, des banques américaines de plus en plus nombreuses limitent les achats de Bitcoins pour éviter de voir leurs clients perdre leur chemise et donc de devoir elles aussi essuyer les plâtres. Du coup, la demande baisse logiquement.

En attendant, comme vous pouvez le voir sur le graphique ci-dessous fait pour vous, le Bitcoin évolue dans un canal baissier incontestable et tant que les cours ne percent pas le haut de ce canal baissier, il n’y a pas de risque de hausse durable ni de changement de tendance.

Charles SANNAT

Le Bitcoin, en forte baisse depuis plusieurs semaines, poursuivait sa chute mardi dernier, tombant sous les 6 400 dollars alors qu’il frôlait les 20 000 dollars en décembre. Sputnik s’en est entretenu avec Leonid Delitsyne, analyste du holding d’investissement Finam.

La chute du Bitcoin se poursuit après que les banques, telles que JPMorgan Chase, Bank of America et Citigroup qui craignent des problèmes d’endettement, ont interdit les achats de Bitcoin par leurs clients munis de carte de crédit.

Voilà pourquoi le Bitcoin peut chuter jusqu’à zéro
« Je n’exclus pas que le Bitcoin puisse tomber encore plus bas, car toute son ascension depuis l’automne dernier ne reposait que sur la conviction que sa montée serait infinie », a déclaré Leonid Delitsyne à Sputnik.

Et d’ajouter que désormais, les gens constataient que la valeur du Bitcoin baissait et comprenaient qu’il pourrait ne pas revenir à son niveau d’aujourd’hui.

Un pas en avant, un pas en arrière : le Bitcoin poursuit sa danse autour des 7 000 USD
« Cela signifie qu’il ne grimpera plus, et que tous ceux qui en ont acheté dans l’espoir de s’enrichir en l’espace de deux à trois mois se sont lourdement trompés dans leurs calculs. […] À mon avis, en avril-mai, le Bitcoin va évoluer autour des 1 000 dollars », a poursuivi l’analyste.

Évoquant les perspectives plus éloignées de la devise numérique, M. Delitsyne a supposé sa montée ultérieure bien que ralentie.

« Quoi qu’il en soit, je ne crois pas que la cryptomonnaie disparaisse. […] De toute évidence, le marché de la monnaie numérique survivra et se développera même, mais il se peut que sa croissance ne soit plus aussi rapide, comme beaucoup l’espéraient autrefois », a résumé l’interlocuteur de Sputnik.

Bien des observateurs se posent la question de savoir si le Bitcoin est ou non une bulle en train d’exploser. Après une série de mauvaises nouvelles pour la monnaie virtuelle, le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, a aussi mis en garde lundi contre les cryptomonnaies, des actifs selon lui « très risqués », et dont le prix est « entièrement spéculatif ».

Please complete the required fields.



Pin It on Pinterest