C’est un article du Parisien qui revient sur une délibération du conseil municipal de Saint-Denis où le maire et deux adjoints ont obtenu une très conséquente et importante augmentation de leurs indemnités.

“Ainsi, Florence Haye, 1re adjointe PC, passe de 1957€ à 4 477 € bruts par mois soit une hausse de 128 %, Bally Bagayoko, adjoint PC au sport, augmente son plafond de 1 577 € à 3 183 € bruts par mois, soit une hausse de 102 % et Didier Paillard, le maire PC de la commune, lui, se contente d’une hausse de 16 % passant de 4 574 € à 5 295 € bruts par mois”.

“L’opposition est montée au créneau en évoquant une faute morale”.

Réponse:

“Les intéressés, eux, assurent être dans un cadre parfaitement légal”.

Cet article continue comme ça pendant une page entière…

Le problème n’est effectivement pas que ce soit légal ou pas légal.

Le problème c’est que plus personne ne se pose de question sur la moralité. Ces élus au cœur très socialiste et au portefeuille bien à droite, ont bien raison et auraient bien tort de s’en priver puisque de toutes les façons les mêmes voteront quand même pour eux aux prochaines élections en ayant oublié.

Charles SANNAT

Source Le Parisien ici

Pin It on Pinterest