Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Tel le Hannibal de l’agence tous risques (et pas « Lecter », quoique…), notre Bernard “les beaux costards” aussi (sans que personne n’ose tout de même demander qui est le tailleur de notre Premier ministre en exercice) a donc un plan qui va sans doute se « dérouler sans accroc » pour « redynamiser » le Nord, le grand Nord de la France, à commencer par Amiens !

Pourquoi donc faut-il redynamiser Amiens ?

Parce que Wir-poule (je sais, ça ne s’écrit pas comme ça, c’est un jeu de mot écrit), j’en ai encore la chair de poule, a annoncé il y a quelques semaines fermer son usine d’Amiens et donc foutre au chômage quelques centaines d’ouvriers de chez nous, pour envoyer son usine en Pologne, avec des ouvriers de là-bas.

Du coup, à Amiens, c’est le drame social et on comprend bien évidemment le désarroi des femmes et des hommes concernés.

Alors Bernard répare, Bernard remplace…

Du coup, Bernie-les-beaux-costards (mais je ne vous dirai pas où il s’habille) a été dépêché sur place pour faire du remontage de moral de masse auprès des futurs nouveaux chômeurs du coin.

Quand Bernie-les-beaux-costards se déplace, c’est comme moi, il a la besace pleine. Bon, pleine comme la mienne mais pas des mêmes choses. Moi j’ai des pansements en forme d’animaux (pour les bobos des gosses), j’ai de la Ventoline (pour l’asthme des gosses), j’ai la crème à l’arnica (pour les gosses aussi mais je suppose que vous aviez deviné), deux ou trois paquets de mouchoirs en papier toujours pour mes gentils monstres, sans oublier de quoi remplir leur ventre en cas de famine, de les couvrir en cas de froid, de pluie enfin bref, l’attirail du papa… mais l’attirail utile et indispensable.

Bernie-les-beaux-costards, lui, il a sa besace pleine de pognon. C’est bien, le pognon, mais ça ne dure qu’un temps, et surtout, c’est généralement très mal employé et donc totalement inutile.

Bernie-les-beaux-costards a donc beaucoup réfléchi (avec votre pognon), beaucoup pensé (toujours avec votre pognon), a organisé sans doute tout plein de réunions pour trouver des solutions avec votre pognon, pour finir par se déplacer là-bas avec vos sous, pour aller donner encore plus de vos sous… pour rien, évidemment !

Voilà donc le plan génial de Bernie-les-beaux-costards (et la belle pochette)

Et là, c’est le blabla d’usage qui m’est devenu totalement, viscéralement insupportable tant cela ne règle jamais rien en nous faisant toujours dépenser plus.

« Transports, santé, cadre de vie… Bernard Cazeneuve a présenté jeudi 16 mars un plan de soutien à Amiens (Somme), promis après l’annonce de la fermeture de l’usine Whirlpool de ville fin janvier. Il comprend 220 millions d’investissements d’État destinés notamment à une ligne ferroviaire Roissy-Picardie, ainsi que 900 formations supplémentaires. »

« Dans une interview accordée au Courrier Picard, Bernard Cazeneuve a défendu l’initiative qui vise à “rendre nos territoires plus attractifs” avec “des services essentiels”. Outre “des mesures en matière de transports, de santé, de cadre de vie”, les pouvoirs publics vont “mieux accompagner les parcours individuels en finançant 900 formations supplémentaires dans les métiers de la santé, des énergies renouvelables ou du numérique”, a-t-il indiqué au quotidien régional. »

Encore mieux, encore plus fort, selon Bernie-les-beaux-costards (et la belle pochette), « le gouvernement travaille d’arrache-pied à défendre nos emplois, notre industrie. Nous l’avons fait en aidant nos entreprises à sortir de la crise, à redresser leurs marges, à reprendre leurs investissements. Nous le faisons en mettant les entreprises comme Whirlpool qui souhaitent délocaliser face à leurs responsabilités »… Wouah, trop fort Bernie-les-beaux-costards (et la belle pochette), je suis sûr que les futurs nouveaux chômeurs se sentent mieux maintenant.

Bernie-les-beaux-costards a-t-il dit à Wir-poule que si Wir-poule s’en va, Wir-poule peut plus vendre de machines en France (je vous assure, ils seraient restés chez Wir-poule) ? Bien sûr que non.

Bernie-les-beaux-costards a-t-il dit qu’on taxerait les importations ? Bien sûr que non.

Bernie-les-beaux-costards a-t-il dit que le dumping social européen devait-être traité et immédiatement ? Bien sûr que non !

Bernie-les-beaux-costards a-t-il dit que le dumping fiscal européen ne pouvait plus durer et être accepté ? Bien sûr que non.

Alors à quoi il sert-y donc le Bernie-les-beaux-costards ?

À rien.

De chez rien.

De rien du tout.

Oh, ce n’est pas que Bernie-les-beaux-costards (et la belle pochette dont on ne vous dira pas la marque ni le prix) qui ne sert à rien. Globalement, tous ceux qui nous dirigent servent au mieux à pas grand-chose et au pire, nous empêchent de tourner en rond !

Il n’y a aucun espoir de réindustrialisation sérieux si on reste dans ce cadre.

Non, le protectionnisme n’est pas un fascisme, c’est une évidence et c’est du bon sens.

Penser que l’on peut changer les choses, en faisant plus de ce qui ne fonctionne pas et en espérant un résultat différent c’est la définition même de la folie que donnait Einstein !

À Amiens, 600 personnes vont perdre leur emploi. Pour la majorité, c’est une condamnation à la misère à vie.

Mais Bernie-les-beaux-costards ne fait que ce qu’il sait faire : rien.

Car pour apporter des solutions, il faudrait tout changer ou presque, à commencer par le fonctionnement de l’Europe. Mais l’Europe comme l’URSS sont des machins qui ont leur logique propre et qui ne peuvent pas être changés. Il faut donc attendre patiemment l’effondrement inéluctable sous le propre poids de la complexité de ces systèmes devenus totalement dysfonctionnels.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

 « À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source ici

Pin It on Pinterest