Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Bon, comme je vous l’ai déjà expliqué dans mon édito de la semaine dernière intitulé « La fiscalité va privilégier le productif délocalisable à l’improductif non-délocalisable. Anticipez », nous voyons très clairement ce mouvement à l’œuvre dans les nouvelles annonces du ministre de l’Économie Bruno Le Maire.

Voici d’ailleurs le préambule du discours de Le Maire : « ”Le président de la République et le Premier ministre ont fait deux choix stratégiques. Le premier est d’engager la baisse des impôts dès le 1er janvier 2018, pour qu’elle puisse soutenir immédiatement la croissance et favoriser la création d’emplois”, explique-t-il. ”Le deuxième est de valoriser la création de richesses, la prise de risques, l’innovation”. »

À titre personnel, je trouve cela intellectuellement logique de favoriser fiscalement la prise de risque et le productif afin de drainer l’épargne dans des investissements générateurs de croissance.

Pour autant, il ne faut pas non plus tuer nos poules aux œufs d’or et je pense en particulier à l’immobilier qui est évidemment un secteur pourvoyeur d’emplois de façon importante. Comme le dit l’adage économique, « quand le bâtiment va, tout va ». C’est vrai. Mais développer une économie saine ne peut pas non plus se faire qu’avec des touristes et de la défiscalisation immobilière.
En ce sens, l’évolution des taux annoncés concernant le PFU et la mise en place de l’IFI sont plutôt de bonnes choses.

Reprenons l’essentiel.

L’IFI !

C’est l’impôt sur la fortune immobilière qui vient remplacer l’ISF. L’ISF s’appliquait sur tout votre patrimoine, sur tous vos actifs (métaux précieux inclus !!).

L’IFI, lui, ne va s’appliquer que sur votre patrimoine immobilier ! Autant dire que cela revient à baisser en réalité de manière considérable la base taxable. C’est donc une économie potentiellement importante pour les contribuables qui étaient assujettis à l’ISF, qui de surcroît voient se maintenir les dispositifs existants de déductions pour l’ISF et qui sont transférés sur l’IFI (dons aux associations par exemple). Surprenant cependant, les investissements dans les PME ne seraient plus déductibles, ce qui me semble venir en contradiction totale avec l’objectif affiché qui est justement de favoriser la prise de risque.

En se débrouillant bien, l’IFI sera nettement plus supportable que l’ISF et cela sera de nature à retenir quelques fortunes dans notre pays à défaut de faire revenir tous nos riches. Or, moi, j’aime tout le monde. Les pauvres. Et aussi les riches, même si cela n’est pas bien vu de le dire, je pense qu’il faut dire… j’aime tout le monde. On ne peut pas encenser la diversité et ne souhaiter dans un pays qu’avoir des pauvres bougres fauchés ! Tous les gens sensés savent très bien qu’une classe moyenne aisée… c’est ce qui fait la richesse d’un pays. Il faut donc sortir de ces postures stupides et idéologiques.

D’après donc la nouvelle fiscalité, l’or et les métaux précieux ne rentreront plus dans l’assiette taxable de l’IFI. Youpiiiii donc !! Il est l’or monseignor, mais vous allez voir, ce n’est pas tout !!

Le PFU

Le PFU c’est le prélèvement forfaitaire unique. Son taux est fixé à 30 % pour tout !

Pour Bruno Le Maire, il faut « maintenir un système simple et lisible et non «recréer des usines à gaz» »… Je ne peux qu’applaudir des deux mains (si, si, cela m’arrive) et je ne peux aussi que faire une petite suggestion à propos du prélèvement à la source de l’impôt qui est une réforme à la con, que ce gouvernement, s’il ne veut pas faire d’usine à gaz, serait bien inspiré de vite ranger dans les cartons.

Revenons au PFU qui nous occupe ici.

D’après notre ministre, « ‘le PFU s’appliquera aux intérêts, aux dividendes et aux plus-values de cession de valeurs mobilières. En revanche, nous maintenons les avantages des produits d’épargne populaire (livret A, LDD, épargne salariale) et des produits fortement investis en actions comme les PEA” , détaille-t-il. ”Enfin, les contribuables pourront toujours choisir l’imposition au barème, si c’est plus avantageux pour eux” ».

Re-youpiiiiii car l’or et les métaux précieux sont des… valeurs mobilières !! Et 30 % c’est pas mal. Reste à voir si la fiscalité de l’or va se ranger dans cette catégorie car pour le moment, le régime des PV sur l’or est dégressif et au bout de quelques années de détention… il n’y a plus de taxation sur les plus-values… Il va donc falloir voir dans le détail comment cela va s’articuler. Soit la taxe de 34,5 % actuelle est augmentée de la hausse de la CGS (+1.7 point), soit le gouvernement, s’il veut gagner un peu de sous, supprime tous les régimes d’exception comme il a l’air d’en avoir l’intention et dans ce cas, il n’y aura pas d’exonération.

Les PEL, assurance vie et autres placements !

Je vais être méchant mais les placements de pauvres qui n’ont jamais permis aux pauvres de devenir riches vont être encore moins utiles ! Laissez tomber votre livret A qui ne rapporte même plus l’équivalent de l’augmentation de votre paquet de pâtes, de riz ou de votre boîte de raviolis !

Cela fait longtemps que je vous dis qu’il vaut mieux acheter des boîtes de conserve au prix d’aujourd’hui pour les manger dans un an. Vous allez gagner un rendement de 5 % au moins !! Et net d’impôt en plus car Bercy ne taxe pas encore les plus-values latentes dans les placards de cuisine.

Si un pauvre veut devenir riche, il va devoir travailler, s’endetter pour investir dans ses compétences ou encore dans une affaire en espérant que cela fonctionne. On peut hurler, crier, ou taper du pied, en gros l’idée du gouvernement et du président, qui ne s’en cache même plus, c’est de vous faire bosser bande de “feignasses” – même si le mot “fainéant” est un poil plus élégant, si vous ne voulez pas comprendre le sens du vent, je ne peux plus rien pour vous. (Ne me dites pas que je suis pour ou contre, je vous indique des faits, pas ce que j’en pense.) Les faits c’est que le président veut mettre au boulot les fainéants et qu’il le dit et l’assume. Il faut juste accepter de comprendre ce que cela implique.

Que faire ?

Plein de choses !! Et ces bouleversements fiscaux sont passionnants à vrai dire, et j’espère qu’à défaut d’être contents, le jeu intellectuel que cela nécessite vous stimulera les neurones autant que moi !!

Il va falloir réagencer vos patrimoines en tenant compte de cette nouvelle stratégie de l’État français, à savoir encore une fois privilégier le productif délocalisable à l’improductif non-délocalisable.

Très concrètement, pour votre or, vous pourriez avoir intérêt, pour ceux qui sont en plus-values, à l’extérioriser maintenant si vous le détenez depuis longtemps afin de profiter des abattements pour durée de détention tant que ces dernières existent. Je vous dis ça, je ne vous dis rien évidemment !!

Ce sera la même logique pour tous les autres placements.

La vente d’un bien immobilier, voire deux dans le pire des cas, suffira pour 80 % des assujettis à l’ISF d’être sûr ou presque de ne pas être redevable de l’IFI.

Vous me demanderez dans quoi placer alors ? Certainement pas en assurances vie composées d’obligations d’État en faillite virtuelle !!

Les actions, elles, sont chères… c’est vrai.

Les autres placements ne rapportent plus rien ! C’est vrai aussi.

Et vous savez quoi ? Ce n’est pas fini ! Ou plutôt si, c’est fini ! Oubliez les taux élevés et les bons rendements sans risque et sans rien faire !!

PRO-DUC-TIF… Voilà ce qui vous rapportera des sous. Un investissement PRO-DU-TIF… Bon, parce que je suis gentil, je vais vous aider et je vais consacrer la lettre STRATÉGIES du mois d’octobre (le temps d’en savoir plus sur les projets de loi de finances) à une belle liste d’investissements PRO-DU-TIFS avec une bonne fiscalité et, pourquoi pas, un rendement intéressant !

N’oubliez pas que les taux sont bas. Ils permettent d’emprunter et d’investir. Pas uniquement dans l’immobilier !! Bien qu’avec un seuil d’1,3 million, cela laisse de quoi voir pour quelques dizaines de millions de Français qui peuvent encore largement investir avant de se voir imposer à l’IFI !

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

“Insolentiae” signifie “impertinence” en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Pin It on Pinterest