Ray Dalio parie sur l’or et les matières premières industrielles

 Ray Dalio

Depuis le 15 mars, lorsque la FED a relevé pour la seconde fois son taux directeur depuis l’élection de Trump, l’or a grimpé tandis que les capitaux sont sortis en masse des marchés actions, selon Tom Beck, éditeur senior de Portfolio Wealth Global, alors qu’il explique comment Ray Dalio se tourne vers les métaux précieux et les matières premières industrielles en ce moment (source).

Ray Dalio, fondateur de Bridgewater Associates, le plus gros hedge fund du monde de l’histoire, est officiellement pessimiste pour les actions. Il a désormais changé son opinion, prévoyant désormais une dépression sévère pour la majorité des indices boursiers majeurs.

Chez Portfolio Wealth Global, nous avons étudié les retours sur investissement de Ray Dalio depuis les années 70. Nous avons découvert que lorsqu’il s’agit d’anticiper un ralentissement économique, il a toujours raison. De fait, son fonds performe mieux durant les corrections des marchés.

Dalio est célèbre pour avoir dit que Warren Buffett commet une énorme erreur en ne possédant pas de l’or. Il a également déclaré que les investisseurs « qui ne possèdent pas d’or ne connaissent ni l’histoire, ni l’économie ».

En ce moment, la lune de miel avec Trump commence sérieusement à s’étioler, le S&P500 ayant connu sa pire journée depuis 38 semaines il y a quelques jours. Les investisseurs s’attendaient à ce que la FED relève son taux directeur de façon plus agressive, mais Janet Yellen vient d’indiquer qu’elle y était réticente. Une fois de plus, la FED trafique les taux !

Le marché anticipait des taux bien plus élevés. Et maintenant que le dossier du plafond de la dette est à l’agenda, que la polarisation règne à Washington D.C. en ce qui concerne la réforme des soins de santé, sans parler des appels répétés à la destitution du président, les investisseurs oublient leurs espoirs pour être confrontés à une réalité moins rose. Trump doit se battre pour concrétiser chaque point de son agenda, si bien que les progrès seront lents.

Simultanément, l’inflation augmente, ce qui signifie que les taux réels sont presque en territoire négatif alors que toutes ces incertitudes qui règnent autour des politiques protectionnistes sont négatives pour les actions des multinationales.

En remontant jusqu’à 1976, on peut voir une corrélation directe entre les taux d’intérêt réels et la performance des métaux précieux. Mais le phénomène intéressant, qui commence à attirer l’attention des principaux hedge funds, est le fait que tandis que les taux réels sont négatifs, les actions sont impactées négativement par la hausse des taux.

Ne perdez jamais de vue que les pays qui ont élevé des barrières entre eux et le reste du monde ont généré un engouement de courte durée suivi par un déclin systémique à long terme. C’est ce que voit Ray Dalio en ce moment, ce qui est un gros moteur pour le prix de l’or.Les métaux précieux sont des assurances contre les crises ; il y a des risques inhérents au système, et aujourd’hui plus que jamais. Ce qu’il faut vraiment réaliser, c’est que les actions des minières or et argent sont aujourd’hui comme un ressort prêt à se détendre, mais le catalyseur sera l’or à 1300 $ et l’argent à 19 $. Lorsque cette confirmation aura lieu, nous assisterons à un feu d’artifice. C’est pourquoi Ray Dalio se tourne en ce moment vers l’or et les matières premières industrielles. Car la seule politique de Trump qui avancera sans friction, c’est celle en faveur de l’infrastructure, ce qui affectera le prix des actions liées au zinc, à l’argent et à l’or. (…)