Les actions spéculatives de Georges Soros ne répondent pas uniquement à des objectifs financiers mais également à des stratégies géopolitiques.

Soros, devenu célèbre par son attaque contre la Livre Sterling, est surtout un ardant combattant contre le communisme et ses associations caritatives servent également d’outils d’influences.

Comme très souvent dans ces milieux de haut vol, l’intérêt financier se confond avec l’intérêt politique ou stratégique.

Observer ce que fait Soros c’est avoir une esquisse des conflits qui déchirent les puissants de ce monde.

Charles SANNAT

Le milliardaire américain, que certains pays accusent d’avoir contribué au déclenchement de la crise asiatique en 1997, a prédit “un atterrissage brutal inévitable” pour l’économie chinoise.

Le ministère chinois du Commerce accuse le milliardaire américain George Soros de mener une guerre contre le yuan et les autres monnaies asiatiques, rapporte mardi The Financial Times, citant un article publié à la une de Renmin Ribao, le journal officiel du Parti communiste chinois.

“La guerre déclarée par George Soros aux monnaies asiatiques permet à la Chine d’intensifier sa coopération financière avec les pays d’Asie de l’Est”, a indiqué un responsable du ministère chinois.

Le défi lancé par le “prédateur financier” George Soros au yuan chinois et au dollar de Hong Kong ne rencontrera jamais de succès”, ajoute le journal.

Le milliardaire américain de 85 ans, que certains pays accusent d’avoir contribué au déclenchement de la crise asiatique en 1997, a prédit “un atterrissage brutal inévitable” pour l’économie chinoise.Il a fait cette déclaration à l’occasion du Forum économique mondial de Davos qui s’est tenu la semaine dernière.

Selon lui, le ralentissement de l’économie chinoise provoqué par l’augmentation de la fuite des capitaux et le surendettement de Pékin entraînerait une chute sur les marchés des titres mondiaux.La fuite des capitaux a déjà provoqué une dévaluation importante du yuan. La monnaie chinoise a perdu 8% de sa valeur depuis le début de 2015.

En 2015, le PIB chinois s’est accru de seulement 6,9%, soit le pire résultat depuis vingt-cinq ans. A l’heure actuelle, la Chine fournit 25% de la croissance mondiale, soit plus que n’importe quel autre pays.

Source ici

Pin It on Pinterest