Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Hahaha… vous pensiez que j’allais vous parler du covid… et bien non.

Raté !

C’est vrai que le titre pouvait prêter à une certaine confusion. Discuter de tout sauf des chiffres c’est un slogan de nos très démocratiques dirigeants qui trouvent que la Corée du Nord c’est pire. C’est vrai remarquez. Mais ce n’est pas parce que la Corée c’est pire, ou que les goulags staliniens étaient pires que l’on doit se réjouir de la direction que prend notre triste pays.

Alors voyez-vous, on peut discuter de tout, puisque nous ne sommes pas en Corée, mais pas des chiffres, parce que nous nous rapprochons de la Corée justement !

Bien évidemment, les chiffres doivent pouvoir se discuter, c’est même un impératif logique, mathématique, scientifique !

Tout se discute surtout les chiffres. Quelques questions rapides qui me viennent avant que nous passions aux travaux pratiques.

Comment sont-ils calculés les chiffres ?

Par qui sont-ils calculés ?

Par qui sont-ils vérifiés et l’ont-ils seulement été ?

Sur quelles base ? Dans quelle proportion ? Que représentent-ils sur quel horizon de temps ?

Bref, il y a de multiples paramètres qui permettent heureusement de discuter de tout… et aussi des chiffres.

Encore un beau slogan pour euthanasier la pensée et la réflexion des gens.

Taisez-vous.

Ne pensez pas.

« Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées » disait soit-disant Winston Churchill ! C’est dire si l’on doit discuter des chiffres et justement, je voulais vous montrer que l’on fait dire ce que l’on veut ou presque aux chiffres, car bien évidemment, ils se triturent, se présentent bien ou mal, mieux ou moins bien.

Demandez au modeste économiste de grenier que je suis.

La comptabilité par exemple, c’est triturer les chiffres, pour payer moins d’impôts (gardez mes sous) ou plus (pour augmenter une capacité d’emprunt), pour présenter « mieux la mariée » (cession d’une entreprise, introduction en bourse). Je ne vous parle même pas du mode de calcul de l’inflation n’est-ce pas ! On vous dit qu’il n’y a pas d’inflation même si vous, vous la ressentez. D’ailleurs vous n’avez qu’un simple sentiment d’insécurité car les chiffres sont très bons. Allons encore plus loin. Maintenant vous avez la température. La vraie. disons 30°. Puis la température ressentie, grâce aux reportages de BFM TV qui veulent vous faire croire que vous avez encore plus chaud que chaud. 30° deviennent 42° en « ressenti », ce qui ne veut rien dire, mais comme vous le savez, on peut discuter de tout, sauf des chiffres !

Les Français consacrent 35 % de leur budget aux dépenses contraintes !

Voilà l’exemple même du chiffre qu’il ne faut pas discuter, mais comme nous sommes impertinents, pénibles, peu obéissants, je vous propose de passer aux travaux pratiques en discutant de ce chiffre publié sans aucune discussion justement par BFM les médias ne sachant que faire cela. Reprendre des chiffres et des communiqués sans les discuter, sans s’interroger, sans prendre de recul ou réfléchir dessus.

Les Français sont riches, parce que franchement 35 % de dépenses contraintes c’est pas beaucoup ! Cela veut dire qu’il me reste 65 % de mes sous pour faire la bamboche avenue Montaigne et mener grand train avec les sous du foyer.

Voyons un peu.

Soit Monsieur et Madame classe moyenne comme beaucoup parmi nous. Disons pour simplifier 2 000 euros pour Mr et Mme soit 4 000 euros pour le couple, soit la définition de la richesse pour Hollande. Bon plein d’autres ne sont pas d’accord, mais vous savez, on peut parler de tout sauf des chiffres.

Bref, 4 000 euros, soit en gros 1 300 euros de dépenses contraintes. 

Imaginons que Mr et Mme achètent leur maison. On dit qu’ils sont « propiétaires » c’est volontaire. Vous avez remarqué comme certain disent toujours « propiétaire ». Bref, passons, s’ils sont endettés à 33 % cela fait quand même déjà 1 320 euros par mois pour le remboursement de crédit (ou le loyer parce que souvent de vous à moi c’est sensiblement pareil dans la vraie vie).

Puis il faut une voiture. En général le coût d’une voiture assurance, entretien achat ou location c’est 500 euros par mois, sans oublier le parking et les amendes. Nous sommes déjà à 1 820 euros.

C’est un peu contraint tout cela.

Il me reste mon chauffage, l’eau chaude et gaz ou électricité. Allez disons que cela coûte en tout 200 euros de plus par mois. 2 220 euros par mois.

Il faut rajouter à cela les impôts c’est un peu contraint les impôts. Disons là aussi 200 euros par mois. 2 420€.

Puis, il faut bien se nourrir un peu ma brave dame. Disons, 200 euros de nourriture chaque semaine pour une famille de 4. 2 620€.

Comme on est « propiétaire », il y a aussi la taxe foncière qui est une taxe fort chère. 100 € par mois.

Et puis il y a l’abonnement Internet, et aussi les smartphones. 100 € par mois.

Nous sommes à 2 820 euros chaque mois.

Je vous passe les assuances habitation, ou scolaires. Les voyages de fin d’année. Les tickets pour la Kermesse et toutes les petites dépenses contraintes auxquelles vous ne pouvez pas échapper.

Disons que la famille classe moyenne va dépenser chaque mois au moins 3 000 euros de manière automatique.

Au mieux il lui restera 1 000 euros de disponible.

Nous sommes à 66 % de dépenses contraintes.

C’est nettement plus proche de la réalité des vrais gens.

Je ne sais pas vous, mais moi, dans mon foyer, nous avons plutôt 70 % de dépenses contraintes.

Alors évidemment, comme vous le savez, on peut discuter de tout, sauf des chiffres.

Donc l’Etat a décidé que vous n’aviez « que » 35 % de dépenses contraintes.

Donc, vous êtes heureux.

Donc vous êtes riches.

Donc fermez-là.

Alors, en vérité, je vous le dis, on peut discuter de tout, sauf de la connerie massive qui étreint ce pays.

On doit évidemment aussi parler des chiffres parce qu’un pouvoir malveillant leur fait bien dire ce qu’il veut et c’est exactement ce qu’il se passe. Que ce soit sur la pandémie, sur l’écologie ou sur l’économie, sur les sondages ou sur les avis, les chiffres ne vous informent plus, ils servent à vous asservir et sont utilisés comme des armes pour forger et fabriquer votre consentement.

Tous les chiffres doivent être discutés, c’est même l’un des critères de la « science ».

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

 

Please complete the required fields.