lingots d'or

Avec la recrudescence des tensions politiques mondiales, l’or a grimpé la semaine dernière. Mais quelles sont les véritables raisons qui propulsent le cours ?

Je vous propose aujourd’hui la traduction de cet article de Kevin Muir dont le point de vue mérite d’être enregistré dans un coin de votre mémoire.

Charles SANNAT

Sur le long terme, je dirais que ce sont les taux réels qui sont le facteur affectant le plus l’or. Bon nombre d’investisseurs pensent que c’est l’inflation qui détermine le cours de l’or. Ils se souviennent du grand marché haussier des années 80 et en déduisent de façon erronée que c’est l’inflation qui a provoqué ce rallye monstrueux. En vérité, l’inflation a joué un rôle important, mais le facteur ultime fut qu’elle fut considérablement plus élevée que les taux.

Le marché haussier qui a suivi celui des années 80 (donc celui de 2001 à 2011) a eu lieu durant une période d’inflation relativement basse (surtout lorsqu’on la compare à l’inflation sauvage de la fin des années 70). Cependant, ces deux périodes partagent un point commun : au début des années 2000, les taux furent à nouveau inférieurs à l’inflation, poussant les taux réels en territoire négatif. Au pic du marché haussier de l’or, les Treasuries sur 30 ans offraient un rendement inférieur de 100 points de base par rapport à l’inflation !

taux réels et or

Bien sûr, lorsque l’on parle des taux réels, il faut encore s’accorder sur le taux qu’on utilise en tant que référence, ce qui est compliqué. En ce qui concerne la fiabilité du calcul de l’inflation, le débat est encore plus houleux (la plupart des analystes estiment qu’elle a été progressivement mise en sourdine avec l’augmentation de l’utilisation des ajustements hédonistes). Mais au-delà de ces discussions, le point à retenir est que les marchés haussiers des métaux précieux démarrent lorsque les taux sont inférieurs à l’inflation.

L’or ne « rapporte pas » et n’a aucun risque de contrepartie. Lorsque les gouvernements conduisent des politiques monétaires prudentes, il y a peu d’intérêt de détenir un actif qui ne rapporte rien. Cependant, lorsque les taux d’intérêt sont trop bas et que la répression financière a lieu, le métal jaune est l’actif ultime. C’est pourquoi de nombreux participants au marché qualifient l’or d’actif « anti-banque centrale ».

Mais retournons à l’actualité du marché de l’or et voyons si les taux réels sont vraiment l’élément qui détermine le cours.

Aujourd’hui, il existe un marché actif TIPS (Treasury Inflation-Protected Securities, titres du Trésor protégés contre l’inflation) qui nous permet de mesurer de façon bien plus précise à combien s’élèvent les « taux réels ». Après tout, le rendement d’un actif TIPS est par définition le taux, inflation déduite, dont un investisseur bénéficiera.

Lorsqu’on met en graphique le taux TIPS sur 10 ans inversé à côté du cours de l’or, la relation devient évidente :

TIPS VS goldCependant, le mois dernier, l’or semble avoir pris les devants. Cela est peut-être dû aux tensions géopolitiques. Mais, pour être sûrs, vérifions le graphique de l’US Dollar Index pour voir si la faiblesse du dollar alimente la surperformance récente de l’or :

gold vs dollar indexMême s’il y a une tendance chez les traders à supposer que l’or évolue inversement par rapport au dollar, ce graphique montre que la relation est au mieux instable.

Serions-nous en train de nous pencher sur la mauvaise devise ? Alors que je parcourais ma collection de graphiques favoris, je suis tombé sur celui de l’or VS le yen :

yen vs gold avril 2017

Alors que la corrélation or/dollar index est difficile à établir, celle entre l’or et le yen est évidente. Et, de façon très intéressante, elle semble s’être renforcée depuis le début 2016.

Juste pour le fun, j’ai effectué une analyse de régression sur ces deux actifs. Je l’ai séparé en deux périodes. L’une de 2016 à aujourd’hui (au-dessus), l’autre de 2011 à la fin 2015 (en dessous).

La baisse de la déviation standard de 1,044 à 0,703 durant la dernière période montre à quel point la corrélation s’est renforcée.

J’ignore ce que cela signifie exactement. À défaut d’une autre explication, je serais tenté de dire que la Banque du Japon arrime la valeur du yen au cours de l’or.

Je souhaite simplement mettre en évidence que l’or n’a pas grimpé uniquement en raison des tensions avec la Syrie, la Russie, la Corée du Nord, la Chine et les États-Unis. Oui, il y a peut-être 20 ou 40 $ supplémentaires en raison de ces événements, mais la véritable tendance haussière est alimentée par d’autres facteurs.

Traduction de l’article de Kevin Muir, publié le 12 avril 2017 sur themacrotourist.com

Pin It on Pinterest