Vous connaissez l’histoire des 3 petits cochons à la bourse de Paris ?

Il y a Sniff-Snaff, Sniff-Snouff et Sniff-Sniff et ils pleurent tous les 3 sur leurs sous-sous qu’ils n’ont plus parce que le vilain monstre boursier leur a tout mangé !

Alors comme nous l’apprend l’AFP, “après l’effondrement de l’action en Bourse, des actionnaires d’Altice vont déposer plainte à Paris pour “diffusion d’informations fausses ou trompeuses”. Le géant des télécoms et des médias a de son côté dénoncé une “tentative de déstabilisation médiatique”.
[Article publié à 12h57, et mis à jour à 14h01]

“Il s’agit des premières plaintes déposées dans ce dossier”, a réagi Me Frédérik-Karel Canoy qui affirme “agir d’ores et déjà au nom d’une cinquantaine d’actionnaires”. La société Altice de Patrick Drahi a “sur la période 2015 à 2017 minoré sa dette” et affirmé à tort “avoir un contrôle absolu sur cette dernière”, estiment ces actionnaires dans leur plainte d’après une source proche du dossier.”

C’est sans doute vrai, mais comme je vous l’ai montré dans plusieurs articles, on peut pinailler sur les informations que Drahi, qui n’est pas mon ami, a communiquées ou cachées, ce qui est certain c’est que le Groupe Altice est construit sur une montagne de dettes.

Tout le monde le sait, tout le monde sauf toutes celles et ceux qui préfèrent ne pas voir, ne pas savoir pour tenter le pari de la richesse facile.

Je ne pleurerai donc pas avec ceux qui tombent dans les pièges boursiers. C’est même bien fait pour eux, et je peux vous dire que ceux qui se ruent sur les Bitcoins sans réfléchir feront eux aussi les Sniff-Sniff de service.

Pour ne pas être un Sniff-Sniff, il faut :

1/ penser un peu, voire beaucoup ;

2/ miser que les sous dont on n’a pas besoin, ce qui limite par nature les gains futurs… ;

3/ se méfier de l’appât du gain, pêché capital de base… ;

4/ cesser de croire que l’on peut être riche facilement, sans risque et sans rien faire.

Sinon vous pouvez vous abonner aux aventures de Sniff-Sniff à la bourse de Paris !!

Un conte pour petits et grands écrit par…

Charles SANNAT

Source ici La Tribune

 

Please complete the required fields.



Pin It on Pinterest