Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Kaliningrad.

Ce lieu est peu connu du grand public.

Mais, dans les prochaines semaines, il est fort probable que tous les Européens sachent placer Kaliningrad sur la carte parce qu’il se pourrait fort bien que nous nous acheminions vers un nouveau blocus de Berlin mais cette fois à l’envers.

L’histoire sait se montrer particulièrement ironique.

L’Otan avait du ravitailler Berlin par les airs suite au blocus des Soviétiques de cette enclave de l’Ouest à l’Est.

La fin de la guerre froide a enfanté une nouvelle enclave. Elle est d’ailleurs appelée « exclave » par les Russes.

C’est Kaliningrad, un territoire russe perdu en plein cœur de l’Union Européenne, et encerclé entre la Lituanie au nord et la Pologne au sud et sans accès direct avec la Russie dont la première ville se trouve à 600 kilomètres. Vous voyez également la proximité avec l’Ukraine et la Biélorussie.

Pourquoi vous parler de Kaliningrad aujourd’hui ?

D’abord parce qu’il ne fallait pas être grand clerc pour savoir qu’il fallait garder un œil attentif sur cette zone terriblement stratégique et terriblement problématique pour l’ensemble des parties en présence.

Ensuite parce que ce qui était prévisible est en train de se matérialiser.

Alors que le conflit entre la Russie et l’Union Européenne continue de s’amplifier et que personne ne semble vouloir négocier quoi que ce soit, comment voulez-vous que l’Europe face l’impasse sur cette enclave russe dans au sein de son territoire, une enclave russe ou les avions de chasse russes peuvent décoller et menacer Berlin ou Varsovie en quelques secondes, un lieu ou rien n’empêche la Russie de disposer des missiles hypersoniques et nucléaire si elle le souhaite.

Du côté russe, la présence de cette ile russe au cœur même de l’Europe est un sacré atout stratégique et une épine qu’elle peut aimablement triturer dans le pied des Européens.

Kaliningrad est une double basse russe.

Une base navale, siège de la flotte russe de la Baltique et aussi une base militaire aérienne.

Ci-dessous vous avez la base navale de l’armée russe quand vous regardez la carte c’est à la gauche de Kaliningrad sur une sorte de presqu’ile.

Au-dessus de la ville de Kaliningrad, vous avez également l’aéroport, ou il y a plus d’avions de chasse que d’avions civils!

Nous allons donc avoir un gros problème avec cette enclave de Kaliningrad.

D’ailleurs, cela vient de commencer, ce week-end, puisque la Lituanie vient d’annoncer la mise en place d’un blocus pour le moment partiel concernant Kaliningrad et les approvisionnements par voies terrestres et notamment via les chemins de fer.

La Lituanie déclare que les sanctions sur les marchandises à destination de Kaliningrad entrent en vigueur

Voici ce que rapporte l’agence Reuters.

« Les autorités lituaniennes ont déclaré qu’une interdiction du transit par leur territoire vers l’enclave russe de Kaliningrad de marchandises faisant l’objet de sanctions de l’UE devait entrer en vigueur samedi.

La nouvelle de l’interdiction est tombée vendredi, via une vidéo publiée par le gouverneur de la région, Anton Alikhanov.

La liste des sanctions de l’UE comprend notamment le charbon, les métaux, les matériaux de construction et les technologies de pointe, et Alikhanov a déclaré que l’interdiction couvrirait environ 50 % des articles importés par Kaliningrad.

Son démarrage immédiat a été confirmé par la branche fret des chemins de fer nationaux lituaniens dans une lettre aux clients suite à une « clarification » de la Commission européenne sur le mécanisme d’application des sanctions.

Exhortant les citoyens à ne pas recourir aux achats de panique, Alikhanov a déclaré que deux navires transportaient déjà des marchandises entre Kaliningrad et Saint-Pétersbourg, et sept autres seraient en service d’ici la fin de l’année.

« Nos ferries traiteront toute la cargaison », a-t-il déclaré samedi.

Un porte-parole du service ferroviaire lituanien a confirmé le contenu de la lettre mais a refusé de commenter davantage. Le ministère des Affaires étrangères n’a pas répondu à une demande de commentaires de Reuters.

Le vice-ministre lituanien des Affaires étrangères, Mantas Adomenas, a déclaré à la chaîne publique que son institution attendait « des éclaircissements de la Commission européenne sur l’application des sanctions européennes au transit de marchandises à Kaliningrad ».

Prise en sandwich entre la Pologne et la Lituanie, membres de l’UE et de l’OTAN, Kaliningrad est approvisionnée par la Russie via des rails et des gazoducs à travers la Lituanie.

Abritant le quartier général de la flotte russe de la mer Baltique, l’enclave a été prise à l’Allemagne nazie par l’Armée rouge en avril 1945 et cédée à l’Union soviétique après la Seconde Guerre mondiale ».

Point de la situation au 20 juin 2022.

Kaliningrad n’est pas coupée du monde mais va subir une réduction massive de ses approvisionnements.

L’Union Européenne dans le cadre de ses sanctions pourrait-être tentée d’aller encore plus loin.

Les Russes ont annoncé qu’ils allaient ravitailler Kaliningrad non pas par un pont aérien comme ce fut le cas pour Berlin, mais par la mer avec un « pont » maritime.

L’Union Européenne pourrait-être tentée de monter les enchères et de déclarer une forme de blocus maritime ou de zone d’exclusion avec fouille des navires pour s’assurer que les Russes ne transportent pas d’armements susceptibles de menacer l’Union Européenne.

En effet, si les Russes se sentent menacés par l’Otan en Ukraine, l’Union Européenne peut se sentir « légitimement » menacée par Kaliningrad.

La Russie veut un bout de l’Ukraine?

L’Europe veut Kaliningrad.

Je ne vous parle pas ici de moralité mais de diplomatie, de négociations et de réalité géostratégique.

Kaliningrad va devenir un sujet, et cela pourrait même, en fonction de l’évolution de la situation devenir un prétexte de guerre et d’extension du conflit.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Please complete the required fields.