Après la mondialisation débridée et sans contrainte qui a considérablement enrichi les pays dits “en développement” et considérablement appauvri les pays dit “développés”, nous sommes arrivés au stade où nous avons intérêt à changer les règles du jeu de la mondialisation.

À commencer par nos grands amis, les… Américains !

Alors nous rentrons dans une phase de démondialisation. Ce sera lent, et difficile… et le mouvement se fera sur 10 ans, mais il se fera.

La multiplication des contentieux est la preuve des tensions et des changements radicaux dans l’organisation du commerce mondial.

Avez-vous remarqué d’ailleurs comme on parle de moins en moins de l’OMC ? Étrange non ? Non ! Symptomatique.

Charles SANNAT

BEIJING, 5 janvier (Xinhua) — Les exportateurs chinois ont fait l’objet en 2016 d’un nombre record de 119 enquêtes en recours commercial lancée par 27 pays et régions, soit une hausse annuelle de 36,8 %, a annoncé jeudi le ministère du Commerce.

En tout, 91 enquêtes antidumping, 19 enquêtes antisubventions, ainsi que neuf mesures de sauvegarde ont concerné 14,34 milliards de dollars, en hausse de 76 % en glissement annuel, a précisé Sun Jiwen, porte-parole du ministère, lors d’une conférence de presse.

Selon lui, 49 enquêtes lancées par 21 pays et régions ont ciblé les produits sidérurgiques chinois, impliquant un montant de 7,895 milliards de dollars.

D’autres produits, tels que le carrelage, les pneus et les produits photovoltaïques ont également fait l’objet de restrictions imposées par certains pays et régions, a poursuivi le porte-parole, ajoutant que les frictions commerciales avaient été davantage politisées et que les mesures commerciales adoptées par ces pays ou régions s’étaient avérées de plus en plus extrêmes l’année dernière.

Selon lui, les recours commerciaux sont une épée à double tranchant, et la Chine espère, face à la faible reprise de l’économie mondiale, que tous les pays les utiliseront de manière prudente et normale et en faisant preuve de retenue.

La Chine est prête à œuvrer avec tous les pays pour résoudre les frictions via les négociations et la coopération, afin de surmonter les pressions de la faible reprise économique et de créer un développement et une prospérité partagés, a-t-il souligné.

Le volume du commerce extérieur de la Chine durant les onze premiers mois de 2016 a baissé de 1,2 % en glissement annuel pour s’établir à 21 800 milliards de yuans (environ 3 160 milliards de dollars), tandis que son excédent commercial a chuté de 5,8 % pour atteindre 3 100 milliards de yuans.

Pin It on Pinterest