La Chine confirme la construction du gazoduc Force de la Sibérie-2

Gazoduc

Il faut retenir que la Russie se prépare à vendre massivement son pétrole à la Chine en négociant ses ventes en yuan et en rouble hors dollar, tandis que les Etats-Unis se préparent à vendre leur pétrole pour approvisionner l’Europe (en bon dollars très chers et vous le sentirez passer), tandis que pour le Moyen-orient l’avenir semble un peu moins clair…

Charles SANNAT

La Chine a confirmé le plan de la construction de la première conduite du gazoduc Force de la Sibérie-2 qui transporterait 30 milliards de mètres cubes de gaz par an.

La société chinoise China National Petroleum Corporation (CNPC) a confirmé le plan de la construction de la première conduite du gazoduc Force de la Sibérie-2 qui transportera 30 milliards de mètres cubes de gaz par an, selon le communiqué du groupe gazier russe Gazprom.

Le président de Gazprom Alexeï Miller s’est entretenu avec le président du conseil des directeurs de la CNPC chinoise Wang Yilin à Pékin jeudi. Ils ont discuté du projet des livraisons de gaz en Chine depuis la Sibérie de l’ouest par l’itinéraire occidental.

« La partie chinoise a confirmé le plan initial de la construction de la première conduite du gazoduc pour transporter 30 milliards de mètres cubes de gaz par an », lit-on dans le communiqué de Gazprom.

Ce dernier et la CNPC analysent également la possibilité de construction de la deuxième conduite du gazoduc pour augmenter les exportations jusqu’à 60 milliards de mètres cubes par an.

Des négociations sur ce contrat se poursuivront dans le deuxième semestre de 2016.

En mai 2015, Gazprom et la CNPC ont signé un accord sur les conditions générales des livraisons de gaz de Russie en Chine par l’itinéraire occidental qui avait été nommé Force de la Sibérie-2.Actuellement, Gazprom effectue déjà la construction du gazoduc Force de la Sibérie qui a été lancée en septembre 2014 pour transporter le gaz de Russie en Chine par l’itinéraire oriental.

Long de 3.968 km, le gazoduc sera mis en service à la fin de 2017, selon le site officiel de Gazprom. D’une capacité annuelle de 61 milliards de mètre cubes de gaz, le gazoduc reliera les gisements de Tchaïanda et de Kovykta à Khabarovsk et à Vladivostok et transportera 38 milliards de mètres cubes de gaz à la Chine. Le coût du projet, compte tenu des frais d’exploitation des gisements et de création des sites de transformation, est évalué entre 55 et 70 milliards de dollars.

Lire la suite