C’est un article du Point qui revient sur la bonne sou-soupe de nos mamamouchis exemplaiiiiiires. Aujourd’hui, c’est Florence Parly, notre mini-stresse de la Dépense, pardon, de la Défense, qui vient de se faire “choper”, car soyons francs, le problème de nos mamamouchis n’est pas de se faire étouffer par l’éthique, mais de ne pas se faire prendre les deux mains et les dix doigts entiers plongés jusqu’aux coudes dans les marmites de confiture puisque l’on n’est même plus à de pudiques “pots de confiture”.

Bref, alors que c’est la rigueur pour les sans-dents, les 315 418 euros qu’aurait touché Florence Parly, ex-directrice générale en charge de SNCF Voyageurs, sur les six premiers mois de 2017, font désordre dans le nouvel ordre moral imposé par le Sieur Macron, qui n’hésite d’ailleurs pas à serrer le kiki de nos bidasses, ceci expliquant d’ailleurs peut-être cela.

Selon l’hebdomadaire Marianne, “qui s’appuie sur la déclaration de la ministre des Armées à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique effectuée en août, Florence Parly a aussi touché des revenus ”obtenus via une présence aux conseils d’administration de plusieurs sociétés, comme Ingenico, Altran, Zodiac Aerospace ou BPI France – pour un total de 139 119 euros en 2016”. Au total, la ministre a touché 505 000 euros net en 2016 et 413 000 euros nets de janvier à juin 2017, explique l’hebdomadaire. Ces chiffres font d’elle la ministre la mieux rémunérée, devant Nicolas Hulot.”
Le plafond respecté ?

C’est beau la vie de nos mamamouchis et, parce que parité oblige, de nos mamamouchettes ! Finalement, la parité est bien respectée ! Hommes ou femmes, ils ne valent tous plus grand-chose éthiquement et humainement parlant.

Charles SANNAT

Source Le Point ici

Photo credit: EU2017EE via VisualHunt.com / CC BY

Please complete the required fields.



Pin It on Pinterest