Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Cette question ce n’est pas n’importe qui me l’a posé : c’est ma femme, ma tendre moitié, et si elle se pose ce genre de question, alors elle ne doit pas être la seule à ne pas y voir très clair et à souhaiter justement avoir à sa disposition quelques éléments de réflexion.

Est-ce que ça va mieux ? Tout dépend pour qui, évidemment !

Pour notre goinfrosaure élyséen à crête rose qui a tout plein de jolies filles se pavanant à ses pieds dodus, oui, ça va mieux. Ça va mieux aussi côté traitement et solde, puisque si Sarkozy, sous les huées de la gôche, avait augmenté son salaire (et pas qu’un peu), le goinfrosaure, lui, n’a pas pu « s’accorder une diminution » de salaire. Côté finance, pour lui aussi ça va mieux.

Ça va mieux aussi pour nombre de ministres et autres mamamouchis plus ou moins grands ou haut placé (Jean-Vincent ?) dans la hiérarchie politicienne. Pour eux, oui, tout va bien.

Tout va bien également pour les grands groupes qui font produire de moins en moins cher soit dans des pays à main-d’œuvre low cost, soit par des robots, pour nous vendre le tout toujours plus cher, la différence s’appelant la marge, les dividendes et autres bénéfices plantureux plutôt planqués dans des îles paradisiaques grâce à la complicité de banques pour qui là aussi ça va mieux puisque ces dernières s’arrogent les sommes colossales imprimées massivement par les banques centrales du monde entier ces 8 dernières années.

Alors oui, cela va mieux pour eux. Pour nous, c’est terrible.

Pour vous, en bas, les sans-dents plus ou moins dentés ou édentés, les exclus, comme les classes moyennes, là non, rien ne va mieux. Au contraire, tout va de mal en pis, et le plus grave c’est que ce n’est que le début.

C’est pire pour les classes moyennes parce qu’elles sont fondamentalement coincées entre les délocalisations, la robotisation ou l’informatisation et vous pourrez découvrir quelques articles bien effrayants sur l’avenir de vos emplois dans cette édition.

Que les pilotes grévistes de chez Air France se rassurent, ils seront très prochainement remplacés eux aussi par des robots et se retrouveront chez l’ami Paul Emploi avec leurs copains Taxis, chauffeurs routiers ou « Uber »… Ils seront tous chômeurs. Plus besoin de pilotes ou de temps de repos.

Il faut dire que ça va mieux car le goinfrosaure veut se représenter !

Il n’a rien fait pour notre pays et n’a strictement aucune vision ni projet pour notre peuple, mais se représenter et sa dernière lubie. Il faut dire, encore une fois, que le poste est bon et la soupe sacrément délicieuse.

Alors la séquence de communication actuelle est le savant « ça-va-mieux », qui ne repose que sur des statistiques totalement tronquées du chômage baissant deux mois de suite grâce à une explosion sans précédent des radiations et des stages comme c’était prévu et annoncé.

Ce n’est même plus des « emplois d’avenir » sans futur, mais tout simplement des stages et autres formations pour dire « ÇA-VA-MIEUX ».

Alors bon, ce n’est quand même pas si brillant que cela. Mais il y a cette bonne nouvelle sur les « créations d’emplois » qui repartent à la hausse.

« En un an, quelque 159 600 postes (solde net) ont été créés à fin mars (+ 1 %). Il faut remonter au premier trimestre 2008 pour trouver un meilleur score. La ministre du Travail, Myriam El Khomri, a salué de « bons résultats », qui sont « un encouragement fort à poursuivre notre action en faveur de la lutte contre le chômage. »

Alors oui, cela est vrai, mais cela ne marque pas du tout là encore une certitude de renversement de tendance, durable qui plus est.

Une éclaircie due à l’euro… rien de plus pour le moment !

Au contraire. Il y a un effet euro qui, à mon sens, à lui seul ou presque suffira à expliquer cette embellie. En effet, l’euro actuellement en cours, se prépare quelques mois à l’avance. On crée des boulots de stadiers, de vigiles, de sécurité, d’accueil, dans les hôtels ou les restaurants sans oublier les transports. Un tel événement génère évidemment des dizaines de milliers de créations d’emplois, hélas, à très court terme. Il s’agit de CDD le temps d’une saison et d’un événement sportif mais cela, dans un monde de propagande institutionnalisée et où personne semble-t-il ne s’offusque ni ne veut penser, passe totalement inaperçu.

Personne aujourd’hui n’ose publiquement pondérer ces « moins mauvais » chiffres du chômage des deux derniers mois de l’euro actuellement en cours… Mais bon sang, c’est tout de même une évidence de bon sens que de le faire ou à tout le moins de l’honnêteté intellectuelle.

On pourra dire réellement que ça va mieux uniquement si la dynamique actuelle se poursuit pendant au moins 12 mois, tout le reste n’étant qu’un mouvement de rebond dans une tendance baissière, et ces mouvements sont parfaitement logiques.

Enfin, dire que le niveau des créations d’emplois retrouve son niveau de 2008 sans dire qu’en 8 ans nos besoins de créations d’empois ont augmenté car notre population augmente, c’est mentir et oublier une partie importante de la réalité.

Dire que ça va mieux alors que jamais le nombre de départs en retraite n’a été aussi important et notre nombre de créations d’emplois a juste retrouvé le niveau de 2008, c’est oublier de dire qu’il devrait être du triple au moins si « tout allait bien ».

Et à tout cela, il ne faut pas oublier le sinistre tableau de l’économie mondiale dont le dynamisme s’essouffle de jour en jour à tel point que tous les organismes économiques internationaux revoient leurs prévisions de croissance mondiale en baisse… comme chaque année d’ailleurs. En début d’année, les prévisions sont exceptionnelles, et tout au long de l’année on les revoit à la baisse.

Bref, rien ne va mieux, bien au contraire : nous avons accumulé des déséquilibres bien plus importants qu’en 2007, et presque 10 ans après, les marges de manœuvre sont presque inexistantes.

Non seulement cela ne va pas mieux, mais en plus… les risques se sont accrus.

En attendant, mes chers amis, préparez-vous, il est déjà trop tard !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

 « À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source Le Monde ici sur les chiffres des créations d’emplois 

Please complete the required fields.