Finalement, la petite Wallonie n’aura pas fait le poids contre la grande Europe qui a su faire plier aussi bien la Grèce que l’Italie de Berlusconi. Bref, la résistance fut belle, mais la capitulation en morne plaine.

Il ne nous reste donc plus qu’à voir le CETA validé contre l’avis total des peuples qui ne sont même plus consultés et mis devant le fait accompli par des élites pour lesquelles nous sommes effectivement soit au mieux des sans-dents, soit au pire des ploucs, ce qui revient au même dans leur esprit.

La démocratie n’existe définitivement plus.

Charles SANNAT

Le comité belge de concertation qui s’est réuni ce matin a trouvé un accord entre parties belges sur le CETA.

Le premier ministre belge Charles Michel a confirmé qu’un accord avait été trouvé en Belgique sur le traité de libre-échange UE-Canada.

« Un accord » a été trouvé, a-t-il dit à l’issue d’une nouvelle réunion avec les différentes régions et communautés linguistiques belges jeudi. Cet accord doit maintenant être envoyé à l’Union européenne et aux différents Parlement de Belgique, qui s’exprimeront dessus « avant vendredi minuit ».

« Nous avons enfin trouvé un accord entre Belges », a pour sa part déclaré, cité par l’AFP, le ministre-président de la région francophone de la Wallonie, le socialiste Paul Magnette, chef de file des opposants au CETA. Et d’ajouter: « La Wallonie est extrêmement heureuse que nos demandes aient pu être entendues ».

La veille, ce même groupe n’y était pas parvenu : une énième réunion de concertation entre les parties belges n’a pas permis de sortir de l’impasse.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau a même annulé son déplacement prévu jeudi à Bruxelles pour la signature du traité de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne, bloqué par l’incapacité des différentes parties belges à se mettre d’accord sur une position commune.

Depuis juin 2013, l’Union européenne était en négociation avec les États-Unis au sujet du TTIP. Il s’agit de créer la plus grande zone de libre-échange du monde pour un marché de près de 800 millions de consommateurs.

Ce sont d’ailleurs des préoccupations liées à cet accord qui ont poussé la Grande-Bretagne à se retirer de l’UE.

Le CETA prévoit la suppression des droits de douane pour presque tous les produits entre l’UE et le Canada, à quelques exceptions près, dont certains produits agricoles.

Par ailleurs, le CETA ouvrira aux entreprises de l’UE les marchés publics canadiens. Les Européens avaient déjà donné un large accès à leur marché aux entreprises canadiennes.

La Belgique était le seul des 28 pays de l’Union européenne qui se trouvait dans l’impossibilité de signer le CETA, un accord concernant plus de 500 millions d’Européens, en raison du blocage de cette région de 3,6 millions d’habitants.

Source ici

Pin It on Pinterest