BNP Paribas, l’impact inquiétant des taux bas sur la banque de détail !

Rassurez-vous, la BNP ne perd pas (encore) d’argent mais le mouvement dont je parle dans le rapport spécial « banques » est bien amorcé et cela impacte désormais directement les comptes du leader européen et de façon assez spectaculaire !

« La baisse continue et rapide des taux, qui met sous pression les marges d’intérêt des banques, rend caduc l’objectif initial de BNP Paribas d’une stabilité de ses revenus dans la banque de détail en France, en 2016. La banque table désormais un recul de 2 % à 3 %. »

La dose trop forte de remède (taux bas 1 000 mg) censée sauver les banques les tuent à petit feu !

« La faiblesse historique des taux d’intérêt en Europe, conséquence de la politique monétaire ultra-accommodante de la BCE (Banque centrale européenne), fait les beaux jours des aspirants à la propriété immobilière et des entreprises en quête de crédits d’investissement.

Mais ces derniers n’imaginent pas l’envers du décor pour les banques, dont la marge nette d’intérêt – l’une des deux grandes composantes de leurs revenus, avec les commissions – se réduit par conséquent comme peau de chagrin. En France, les revenus d’intérêt de BNP Paribas ont ainsi chuté de 3,7 %, d’avril à juin, par rapport à la même période de l’année précédente, a indiqué la banque jeudi 28 juillet, lors de la présentation de ses résultats trimestriels.

À quoi s’est ajoutée une baisse de 3,4 % des commissions, la mauvaise tenue des marchés actions depuis le début de l’année ayant découragé les clients d’investir en Bourse, diminuant ainsi les commissions financières de la banque.

Conséquence, le produit net bancaire (PNB, l’équivalent du chiffre d’affaires) de l’activité de banque de détail de BNP Paribas dans l’Hexagone a fléchi de 3,6 %, au deuxième trimestre. Une contre performance qui rend caduc l’objectif initial d’une stabilité des revenus de ce pôle sur l’ensemble de l’année 2016. »

Ce mouvement va se poursuivre, personne ne pourra plus monter les taux, la rentabilité des banques va s’éroder poussant à de plus en plus de licenciements comme le montre le cas de la Lloyds et fragilisant chaque jour un peu plus l’écosystème bancaire.

Bref, protégez-vous et faites attention !!

Charles SANNAT

Source La Tribune ici

Pendant tout le mois d’août, et parce que je serai en vacances, sachez que toutes celles et ceux qui s’abonneront à ma lettre STRATÉGIES (98 € par an) auront accès :

1/ À toutes les archives et à toutes les lettres déjà parues.

2/ Au Guide Spécial Placement 2016 d’une valeur de 49 €.

3/ Au Rapport Spécial « Comment choisir la banque la plus sûre » d’une valeur unitaire de 49 € également.

4/ Et enfin… aux 12 prochains mois de lettres STRATÉGIES évidemment.

5/… Sans oublier quelques bonus qui vous seront offert tout au long de votre abonnement.

Pour profiter pleinement de cette offre, souscrivez simplement à STRATEGIES ici et vous aurez accès immédiatement à l’ensemble des documents sous format PDF. Je rappelle que rien n’est envoyé en version papier !!

Pour celles et ceux qui ne veulent pas s’abonner à la lettre STRATÉGIES, sachez que le Rapport Spécial « Comment choisir la banque la plus sûre » est également disponible à la vente au tarif de 49 euros TTC ici. Vous aurez accès immédiatement en téléchargement à ce rapport. Je rappelle que rien n’est envoyé en version papier !!