Bon, c’est la catastrophe pour cette banque italienne, la plus vieille du monde.

Elle ne pourra pas se recapitaliser sur le marché avec des fonds privés puisque cette banque est en faillite. Personne n’est donc assez fou pour y aller.

Reste donc le sauvetage avec de l’argent public.

Le seul hic, c’est que désormais, les lois européennes sur la faillite des banques rendent l’intervention des États impossible dans le cadre d’un sauvetage.

Sauf que la BMPS est systémique en Italie et que des centaines de milliers de clients seraient ruinés.

Il est fort à parier que l’État italien interviendra au mépris des nouvelles réglementations européennes qui voleront en éclats à la première difficulté !

Charles SANNAT

“La banque italienne en difficultés BMPS perdait plus de 16 % mercredi matin à la Bourse de Milan, à quelques heures de la fin d’une opération de conversion d’obligations subordonnées en actions qui pourrait ne pas aboutir au résultat escompté.

Pour le moment, la réouverture de la conversion volontaire des obligations subordonnées en actions a permis de récolter 500 millions d’euros.

Mais les médias italiens sont sceptiques sur le succès de l’opération et croient de plus en plus à une intervention de l’État, via une “recapitalisation préventive”.

Le Parlement italien doit aussi se prononcer ce mercredi sur l’augmentation de 20 milliards d’euros de la dette publique, destinée à aider les banques.

L’opération, qui vise à préserver l’épargne des Italiens, doit permettre d’accorder “une garantie de liquidité pour relancer la capacité de financement à moyen et long terme des banques”, et à “renforcer le patrimoine” de celles-ci, dont la BMPS.”

Source AFP via Romandie.com ici

Please complete the required fields.



Pin It on Pinterest